Sommaire

Un bébé arrivé en avance et dit "prématuré" nécessite des attentions particulières. En effet, selon le terme de prématurité auquel il naît, ses réflexes pourront être plus ou moins développés. Il en est un de grande importance : la nutrition.

Nourrir son enfant prématuré en l'allaitant est-il important ? Comment faire lorsqu'il n'a pas encore le réflexe de téter ? Nous faisons le point pour vous aider à y voir plus clair.

Intérêt de l'allaitement pour un bébé prématuré

Les bénéfices de l'allaitement maternel ne sont aujourd'hui plus à prouver. Chez l’enfant prématuré, bénéficier du lait maternel est encore plus important :

  • Le lait maternel d'une maman d'enfant prématuré est plus riche en colostrum qui favorise la transmission d'anticorps au bébé.
  • Les prématurés sont plus fragiles et donc plus sensibles aux infections que les bébés nés à terme : bénéficier d'un apport en anticorps afin de mieux lutter contre les infections est important.
  • L’alimentation au lait maternel diminue le risque et la gravité de l’entérocolite ulcéro-nécrosante, une affection grave du tube digestif touchant surtout les prématurés.
  • Le lait maternel est également plus adapté aux fonctions de digestion et d’absorption du prématuré : la digestion du lactose est facilitée car l’activité lactasique est plus élevée chez les prématurés nourris au lait maternel. Ce dernier contient une substance permettant l’absorption des graisses (très importante pour la prise de poids des bébés nés prématurément).
  • La présence, dans le lait maternel, d’acides gras à très longue chaîne, de taurine et d’agents antioxydants comme le β carotène, la vitamine E ou l’inositol, améliore les fonctions neurologique et visuelle.

Allaitement d'un prématuré : difficultés possibles

Face à la naissance prématurée de son enfant, il est parfois difficile de se positionner sur le bien-fondé de l’allaitement en pareille situation.

Les parents peuvent alors faire face à quelques barrières :

  • Une barrière émotionnelle : dans un contexte de naissance difficile, le fait d'allaiter peut paraître secondaire face au besoin d'assistance respiratoire et/ou de la couveuse.
  • La peur de "faire mal" au bébé : un bébé prématuré peut parfois peser moins d'1 kilo et est donc très fragile. Allaiter semble être un gros effort pour un si petit être.
  • Les mères sont parfois informées à tort que les médicaments liés au traitement de leur éventuelle pathologie sont incompatibles avec l'allaitement.
  • Le stress, qui est au maximum dans un contexte de naissance prématurée, interfère avec les hormones de la lactation et explique une partie des difficultés rencontrées par les mères qui doivent alors utiliser un tire-lait car elles manquent de lait.
  • Le nouveau-né n'est parfois pas capable de rester éveillé suffisamment longtemps pour être capable de téter.

Bébé prématuré : conseils pour un allaitement en douceur

Afin de vivre au mieux cette période stressante des premiers jours de la vie de son enfant prématuré et l'allaiter le plus sereinement possible, voici quelques conseils :

  • Dans le cas d'un accouchement prématuré prévu ou pressenti, essayez de vous documenter ou d'en parler au préalable avec des spécialistes de la naissance, ou en contactant des associations de parents qui ont été dans le même cas.
  • Demandez régulièrement d'essayer de mettre votre bébé au sein, même s'il a moins de 35 semaines. La durée et la fréquence des séances dépendra bien sûr de son autonomie et de sa santé. Mais le simple fait d'être en contact avec le sein quelques minutes est déjà un pas vers l'allaitement.
  • Favorisez le contact en peau à peau, comme cela est proposé dans les unités kangourous ou de néonatalogie. Cela favorise énormément la production de lait, en stimulant à la fois la maman et le bébé.
  • De la même façon, lorsque vous devez tirer votre lait, respirez un doudou ou un chiffon de votre bébé. Cela peut aider à la montée de lait.
  • Commencez à tirer votre lait dès que possible même si votre bébé n'est pas capable de téter. Cela installera une bonne production de lait dès le départ.
  • L’utilisation de bouts de seins peut être une aide à la succion de votre bébé prématuré. Il se fatiguera moins à essayer de faire le vide pour absorber votre lait.

Enfin, l'allaitement pourra être poursuivi au retour de l'hôpital. N'hésitez donc pas à demander conseil aux soignants qui vous aideront à préparer votre retour et votre allaitement futur.

Pour approfondir :

Aussi dans la rubrique :

Allaitement maternel

Sommaire