Sommaire

 

Le colostrum correspond au lait maternel produit dans les premiers jours de vie de l'enfant. Nous vous expliquons dans notre article tout ce qu'il faut savoir sur le colostrum, prémisse du lait maternel.

Colostrum et grossesse : ce qu'il faut savoir

La grossesse modifie les seins sous l'action des hormones placentaires, les œstrogènes et la progestérone :

  • Les glandes mammaires augmentent de taille.
  • Différentes voies métaboliques se mettent en place : c'est la lactogenèse.
  • À l'accouchement, la chute du taux d'hormones, essentiellement de progestérone, entraîne une augmentation de la production de lait.
  • La coloration de l'aréole s'accentue, les tubercules de Montgoméry s'hypertrophient et le mamelon est plus mobile, plus saillant. Le corps de la femme s'apprête à allaiter.

La succion du mamelon par le nouveau-né stimule la production d'autres hormones :

  • la prolactine active la synthèse et le stockage du lait ;
  • l'ocytocine est l'hormone de l'éjection du lait.

Au cours de l'allaitement, la composition du lait se modifie pour répondre au mieux aux besoins du nouveau-né. D'une tétée à l'autre, le lait est différent. Le premier lait, appelé le colostrum, permet de préparer le tube digestif à recevoir progressivement un lait plus concentré, plus mature.

Colostrum : composition et intérêts

Le colostrum est une sécrétion épaisse, de couleur jaunâtre, peu abondante.

La quantité de colostrum produit augmente progressivement : 20 à 30 mL le premier jour puis 40 à 60 mL le deuxième, encore un peu plus le troisième.

Intérêts du colostrum

Ses bienfaits sont nombreux :

  • protection contre les infections : anticorps IgA ( immunité des muqueuses) et globules blancs ;
  • hydratation : quantité importante de sels minéraux permettant de bien hydrater les tissus du nouveau-né ;
  • croissance : le colostrum est riche en protéines et graisses ;
  • digestion et métabolisme hépatique : hormones et enzymes ;
  • métabolisme et constitution de la flore bactérienne intestinale : facteurs de croissance tissulaire ;
  • anti-oxydant : vitamine E.

Composition du colostrum

La répartition des éléments constitutifs du colostrum se modifie progressivement. Pour 100 mL de colostrum :

  • la part d'eau et les sels minéraux varie peu : environ 85 g d'eau et 0,4 g de sels minéraux ;
  • la part de glucides et lipides augmente : respectivement de 3 à 5,5 g et de 2,5 à 4 g environ ;
  • la part de protides diminue : de 10 à 3,5 g environ.

Le colostrum estprogressivement remplacépar le lait de transition puis par le lait mature.

Colostrum : prémisse du lait maternel

Le lait maternel apporte des composants plus matures que le colostrum, indispensables au bon développement du nouveau-né.

Protéines

Les protéines contenues dans le lait sont :

  • la caséïne et la lactoferrine (bactériostatique) sont deux protéines liées au métabolisme du Fer ;
  • de nombreuses immunoglobulines favorisant l'immunité ;
  • le lysozyme : qui lyse la paroi des bactéries.

Lipides

On trouve également des lipides :

  • les triglycérides : intervenant dans la constitution des membranes (cerveau, rétine...) et la synthèse des prostaglandines ;
  • le cholestérol et facteurs influençant son métabolisme, permettant à terme de protéger l'individu de l'hypercholestérlémie.

Glucides

Enfin, des glucides composent aussi le lait maternel :

  • le lactose : nécessaire à la construction du cerveau, protection du tube digestif par régulation de l'acidité digestive ;
  • les oligosaccharides : constitution des membres cellulaires.

Par ailleurs, on y trouve des sels minéraux, oligo-éléments et vitamines hydrosolubles.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Allaitement maternel

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider