Sommaire

 

Sur le sein de la femme, l’aréole est la zone de peau circulaire pigmentée autour du mamelon. Elle mesure environ deux à trois centimètres de diamètre et est constituée par des glandes sébacées singulières appelées glandes aréolaires. Découvrons la fonction particulière et subtile de l’aréole pendant la grossesse, puis pendant l’allaitement, afin de permettre à la mère et à son enfant de nouer, ensemble, un lien intime d’attachement émouvant.

Aréole : sa transformation durant la grossesse

Constitution d'une aréole

L’aréole présente un épithélium souple d’une grande finesse, pigmenté, qui ressemble aux lèvres. Pendant les douze premières semaines de grossesse, l’augmentation de l’œstrogène et de la progestérone (hormones de la grossesse) transforment l’apparence des seins.

Ceux-ci augmentent de volume, et l’aréole s’agrandit, se fonce, est davantage élastique (par la synthèse augmentée de fibres d’élastine et de mélanine), et se charge de petites bosses ou saillies que l’on appelle les tubercules de Montgomery, des glandes qui lubrifient l’aréole. Le derme de l’aréole est renforcé de fibres conjonctives qui sont solides.

Les fibres circulaires du muscle aréolaire situées à l’intérieur, jouent un rôle dans l'érection du mamelon (théolitisme). On ne trouve pas de tissu graisseux pré-mammaire à cet endroit.

Glandes sébacées odoriférantes de l'aréole

On découvre aussi plusieurs pores de glandes sudoripares. Les sécrétions de l’aréole et du mamelon présentent des avantages très subtils :

  • leur odeur incite le nourrisson à trouver le sein ;
  • le sébum qui est secrété par la glande sébacée est un corps gras naturel, il permet de protéger la peau d’une déshydratation ;
  • les sécrétions changent le pH de la peau pour empêcher la prolifération des bactéries.

Aréole pendant l’allaitement

Le volume du sein est constitué de plus de 60 % de tissus glandulaires qui se logent derrière l’aréole, tout à côté du mamelon. Le tissu glandulaire fabrique le lait maternel, puis les canaux lactifères acheminent le lait vers l’extérieur. Ils se situent juste sous la peau, par derrière l’aréole et le mamelon. Le bébé peut donc facilement les comprimer pendant la tétée.

L'aréole et le mamelon sont riches en récepteurs à la douleur, qui :

  • sont nombreux, surtout sur le mamelon ;
  • sont infiniment sensibles ;
  • donnent un signal au cerveau par l’intermédiaire d’un faisceau de fibres de nerfs ;
  • signalent donc à la mère qui allaite quand la bouche de son bébé est mal positionnée pour téter.

En outre, l’aréole et le mamelon sont riches en récepteurs pour l’étirement : lorsque la tétée commence, ces récepteurs profonds situés autour de l’aréole, sont stimulés. Ils donnent alors un signal à l’hypothalamus pour provoquer la lactation.

Anomalies et complications associées à l’aréole

Crevasses et érosions de l'aréole

Les crevasses ou les érosions sont de petites fissures et déchirures de la peau de l'aréole et du mamelon. Elles sont provoquées par un mauvais étirement du mamelon et de l’aréole au cours de l’allaitement. Elles sont douloureuses et peuvent même saigner.

Aréole et abcès du sein

Très rare, l'abcès du sein a, le plus souvent, une localisation dans les canaux lactifères, au dessus du bord de l’aréole. C’est une collection de pus qui s’est enkystée. Le sein est rouge et tuméfié, extrêmement douloureux. L’état général est mauvais. La fièvre est élevée.

Lire l'article Ooreka

Aréole : qu'est-ce que la candidose ?

La candidose concerne le mamelon, les aréoles et les canaux lactifères : il s'agit d'une affection où les aréoles et les mamelons présentent une plaque irrégulière de couleur rouge-framboise. Elle survient lors d’une antibiothérapie de la mère, d’une candidose fessière ou d’un muguet du bébé.

Ces pros peuvent vous aider